Actualité

François Hollande et les Quartiers sensibles 2013-11-05

François Hollande et les Quartiers sensibles

 

Lors de son déplacement à Clichy-sous-Bois, dans la banlieue parisienne, le président de la République Française, François Hollande a annoncé que le projet de loi sur la réforme politique de la ville présenté devant le conseil des ministres a pour objectif de concentrer les efforts pour qu’un territoire soit porté par les politiques publiques mais ne soit pas seulement zoné. Une révision à la baisse du nombre de quartiers concernés par le politique de la ville a été annoncée. Il sera de l’ordre de 1300 quartiers contre 2400 auparavant suivant les critères de revenus. A part ce programme d’amélioration de l’urbanisme, ce projet de loi prévoit également la mobilisation de crédits des ministères en faveur des quartiers sensibles.

Ce programme suscite cependant des critiques sur le côté financier. En effet, avec une baisse du budget annuel de 4% soit 504 millions d’euros pour 2013 pour cause d’exclusion du plan Marshall à destination des banlieues, les moyens financiers déployés pour ce programme dans la Politique de la ville s’annoncent insuffisants.

François Hollande pour l’Emploi franc :

Ce projet porte sur l’octroi d’une subvention s’élevant à 5 000 euros aux entreprises attribuant un contrat à durée indéterminée à un jeune chômeur résidant dans une Zone Urbaine Sensible. Cette mesure a été prise afin de lutter contre la discrimination des jeunes venant des quartiers sensibles.

Ces nouveaux contrats, opérationnels depuis juillet, accordent une subvention de 5.000 euros aux entreprises qui offrent un contrat à durée indéterminée à un jeune chômeur habitant dans une Zone urbaine sensible (ZUS).

Malgré les efforts qu’il a entrepris pour redresser l’économie française et améliorer le niveau de vie des ménages français surtout les plus défavorisés, le président de la République n’a pas pu faire évoluer sa cote qui stagne à 31% par rapport au mois dernier alors que son rival Jean-Marc Ayrault a connu une hausse de deux points. L’institut CSA indique que seulement 31% des personnes enquêtées déclarent faire confiance au président de la République pour affronter efficacement contre les problèmes du pays, alors que 66% ne lui font pas confiance.

Cette stagnation indique la difficulté de François Hollande à regagner la confiance de son peuple à son égard malgré ses dernières œuvres et prises de parole.

Share Button