Actualité

La prostitution en France 2013-12-09

La prostitution en France

La crise financière qui sévit sur notre planète depuis 2007 n’a cessé d’apporter des effets nocifs sur la capacité financière des entreprises. En effet, des milliers de sociétés ont fermé leurs portes depuis ce temps. Cette situation a provoqué la hausse conséquente du nombre de chômeurs dans le pays et à travers le monde. Sans emploi, chacun doit trouver de nouveaux jobs pour subvenir aux besoins de sa famille. Parmi les jobs les plus prisés actuellement, la prostitution tient une place importante. En effet, ce travail ne nécessite ni diplôme ni expérience, c’est l’habilité de chacune qui compte. Aussi, de nombreuses femmes sont actuellement attirées à travailler dans ce domaine.

Depuis quelques années, la prostitution de rue a fortement diminué grâce à l’évolution de la technologie. Les prostituées travaillent chez eux ou vont voir leurs clients à leur hôtel. Mais il existe également des professionnels dans le domaine qui attirent les femmes à travailler chez eux. Ces professionnels, possédant des hôtels ou des maisons de passe invitent les filles à travailler pour eux et se chargent de leur trouver des clients. La rémunération dépend de chaque employeur. Certains prennent une partie des argents récoltés durant chaque soirée et d’autres paient des salaires réguliers à ces filles suivant les objectifs atteints.

Actuellement, on compte près de 20 000 prostituées en France. Outre les françaises, une grande majorité de ces filles viennent de la Chine, de la Roumanie, de la Bulgarie, du Nigeria et du Cameroun. Pour ces expatriées, elles sont arrivées dans le pays par la voie des proxénètes qui, dans la plupart du temps leur avancent les frais relatifs au voyage qui leur seront remboursés plus tard.

Tout récemment, un projet de loi sur la pénalisation des clients des prostituées est en cours de débat au sein de l’Assemblée nationale. En effet, cette loi porte sur le paiement d’une amende de 1 500 euros plus des sanctions pénales pour l’achat d’un acte sexuel. Mais cette mesure n’est pas appréciée par la majorité des Français car près de 68% sont contre cette loi dont la majorité est constituée par des femmes. Par la suite, l’adoption de cette loi fera également un objet de discussions auprès du Sénat.

Share Button